lang : en | fr

Musée Chaplin


La résidence suisse que la famille de Chaplin occupa à partir de 1953 (Le Manoir de Ban à Corsier sur Vevey ) va devenir “Le musée Chaplin”:http://www.chaplinmuseum.com
Le permis de construire est en attente d’être obtenu, et si tout va bien les travaux commenceront aussitôt que possible…


Base de donnée des archives de Chaplin


Depuis 6 ans maintenant, “la Cinémathèque de Bologne”:http://www.cinetecadibologna.it/ entretient un rapport privilégié avec les ayants droits de Charlie Chaplin et travaille à la conservation des archives du cinéaste.
C’est “le Projet Chaplin”:http://www.charliechaplinarchive.org/

h3. Les restaurations

Le long et délicat travail de restauration entrepris par la Cinémathèque et le laboratoire de l’Immagine Ritrovata est toujours en cours. Le premier film restauré fut le Kid en 1999. Depuis, grâce à une analyse philologique, l’étude comparative et précise des bobines existantes et l’utilisation de techniques sophistiquées afin d’obtenir la meilleure qualité d’image et de son, ils ont pu restaurer Les Temps Modernes, “Monsieur Verdoux”, Les Feux de la rampe, La Revue de Charlot (Charlot soldat, Le pèlerin, Une vie de chien) Le Cirque et Jour de paie.

Toutes les œuvres de Chaplin seront ainsi restaurées. En 2003, “la Cinémathèque de Bologne”:http://www.cinetecadibologna.it/ s’associe avec le “National Film and Television Archive (BFI)”:http://chaplin.bfi.org.uk/ à Londres et “Lobster Films”:http://www.lobsterfilms.com/ à Paris pour entreprendre la restauration des 35 comédies de Chaplin produites par la Keystone entre 1914 et 1915.

h3. Les Archives papiers

“la Cinémathèque de Bologne”:http://www.cinetecadibologna.it/, soutenue par la Fondazione Carisbo, a entrepris un travail ambitieux: la numérisation, le catalogage et la préservation des archives papiers de Charlie Chaplin.
L’acteur-réalisateur-compositeur laisse derrière lui une quantité monumentale d’archives: presque un siècle de cinéma est contenu dans des douzaines de scripts, de manuscrits, d’essais et de dessins, dans les photographies privées et de tournages, dans les rapports de productions et les revues de presse tenus par les studios Chaplin, dans les notes de Chaplin sur des idées de films jamais réalisés ou bien encore dans ses lettres ou dans des documents censurés.

En 2003, l’inauguration de cette « base de donnée d’archives» et du centre de recherche Charlie Chaplin installé dans la bibliothèque de la Cinémathèque, a permis de montrer les premiers résultats de “ce projet”:http://www.charliechaplinarchive.org/, et qui une fois achevé, va permettre aux étudiants, chercheurs et historiens du monde entier d’accéder à une partie de cet héritage inépuisable.

h3. Les Publications

Une partie des archives de Chaplin, accessible jusqu’à présent à quelques historiens du cinéma, a enfin été publiée et reproduite dans une série d’ouvrages compilée par la Cinémathèque de Bologne.

Des historiens et critiques du cinéma proposent une analyse de ces documents inédits, nous aidant à mieux comprendre la genèse des grands films de Chaplin, leurs sources et contextes de création, les parties non utilisées des scripts, les problèmes de distribution et de censure. Les premiers ouvrages de cette série ont été consacrés aux “Feux de la rampe”:/articles/170, aux “Temps Modernes”:/articles/173 et au “Dictateur”:/articles/50: La Cinémathèque de Bologne a également publié le livre de Kevin Brownlow « The Search for Charlie Chaplin » accompagné de l’excellent documentaire “Unknown Chaplin”:/articles/122, réalisé par le même auteur et par David Gill, pour la première fois en format DVD.